Fin de la migration Blogger vers WordPress

Finalement ce fut très simple : depuis l’interface Blogger on exporte les articles/commentaires en un fichier .xml, puis importation dans WordPress et voilà !
Une fois cela fait, j’ai quand même passé en revu l’ensemble des articles pour vérifier : les images incluses ont bien été recopiées, les vidéos incluses par contre non (pour le moment tant pis, il y en avaient peu et je dois encore les avoirs quelque part), les images embarquées… font parties du code donc tant que la source existe c’est bon, mais en dix ans, à l’échelle d’Internet qui plus est, pas mal de liens ou sources n’existent plus, ça peut être l’occasion de les corriger éventuellement.
Pour terminer, j’ai supprimé les anciens articles (la bonne manière eu été de faire des redirections) puis un de ces jours je fermerais l’ancien blog pour de bon (il ne reste qu’un article, renvoyant ici).

Nombre de vue de l'ancien blog

J’ai également tenu à transposer le nombre de vues des article (372 000 vues totales c’est toujours flatteur pour un modeste journal). Cela ne fait pas partie des fonctions de WordPress mais une foule d’extensions existe, et Post View Count permet cela de manière très simple (sans pistage des visiteurs, il compte simplement les requêtes pour afficher un article). Dans l’élan de l’enthousiasme (« Wouhou ça fonctionne parfaitement du premier coup »), ayant eu envie de donner quelque chose en retour, j’ai proposé une traduction de l’extension en français.

Survoler mon journal m’a fais revivre les émotions d’alors (« Oh le petit ventilateur bleu de la première FoldaRap ! ») mais aussi réaliser la formidable quantité de déplacements et d’événements auxquels j’ai pu prendre part. Quelle période mouvementée ! La fougue de la vingtaine sans doute, en tout cas j’en avais eu envie, j’ai eu des opportunités, j’ai fais des trucs, c’était cool.
Par comparaison (et au coin du feu) j’ai l’impression de m’être calmé, comme d’autres de la même époque, ou peut-être simplement passé à d’autres choses, plus concentrées (le FabLab du Dôme à Caen et ses projets) mais aussi plus variées (une copine, un chien, divers projets de bricolages) plutôt qu’une seule machine. Ainsi va la vie 🙂

Prochaines étapes : sortir les photos/vidéo du cloud, quitter gmail…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.