Le précédent blog

J’ai commencé à tenir un blog en 2009 pendant mes études d’Arts Appliqués / Design de produits.
Il est encore visible par ici : watsdesign.blogspot.com.

C’est avec la plateforme Blogger que j’ai publié mes premiers articles, à la fois pour tenir informée la famille par une source centrale (Facebook était réservé au cercle de camarades d’écoles), parler de mes projets (avec moins de formalisme que dans mon portofolio ainsi que ceux en cours), synthétiser quelques réflexions (qui ne seraient pas rentrées dans un tweet de 140 caractères), évoquer des sujets qui m’intéressent ou des trouvailles… C’était un choix conscient de présence en ligne, maîtriser son récit plutôt que laisser d’autre le faire à notre place. Anticipant l’éventuelle utilité d’une auto-promotion dans mon parcours futur, mieux valait commencer tôt à gérer son identité (avant de sortir de l’école en tout cas). Au fil du temps l’influence de la culture des logiciels libres et d’Internet en a fait également un outil de documentation et de partage d’expériences.

L’idée est à présent d’en déplacer le contenu (texte, mais aussi et surtout les images qui sont hébergées à moitié sur Blogger et moitié sur Flickr) vers ce nouveau site et ainsi réduire le nombre d’outils que j’utilise, en changer pour des solutions plus cohérentes avec la culture libre, et en profiter pour faire un peu de tri (c’est amusant de relire son « moi-du-passé », je reste d’accord avec ce que j’ai écris dans certains articles tandis que d’autres semblent superflus) afin de réduire au maximum ma consommation de ressources liées aux usages numériques.
J’aime bien d’ailleurs le traitement de lowtechmagazine pour alléger au maximum leurs images et pages web.

Et puis, un déménagement de son site ou une refonte, c’est un peu comme pour une maison, c’est l’occasion de revoir le rangement de ses informations/projets/etc. 🙂

Vie et choix numériques 2 : migration de ce blog

Un an plus tard… dans la continuité des pistes évoquées précédemment

Je vais remplacer cet outil Blogger par WordPress, toujours grâce au même nom de domaine chez Gandi duquel j’ai basé ma boite mail, ce nouveau service (« Simple Hosting ») étant également simple à déployer finalement 🙂
Ce billet est donc le dernier ici, je migrerais progressivement (avec tri et sélection au passage) le contenu vers openfab.fr

Vie et choix numériques

Durant ma période « entrepreneuriat intense » coté OpenEdge j’avais consacré de moins en moins de temps aux réseaux sociaux ou à la publication de contenu. Cette « sobriété numérique » s’est prolongée par la suite pour cause d’accès limité à Internet, mais aussi par choix, et l’habitude est restée.

Ce qui me va bien dans l’idée d’utiliser le moins de ressources possible, ou de le faire à mon rythme, plutôt lent. Je n’envisage pas forcément une déconnexion totale, car comme j’ai pu le lire dans d’autres échanges, s’abstenir complètement (d’utiliser les réseaux par exemple) c’est aussi laisser la part à d’autres opinions tandis qu’on peut doucement aider à véhiculer celles qui nous semble importantes. Je continue donc de publier/partager mais en le faisant j’espère avec sélectivité et après un temps de réflexion qui me semble préférable à l’instantanéité (l’exigence du temps réel est en partie responsable de la surproduction d’informations).

Si je publie ce post c’est pour marquer quelques « jalons » dans mes choix de vie, et d’outils numériques.

La vie… globalement va bien, m’occuper du FabLab du Dôme étant une activité qui fait sens pour moi (ikigai). Coté développement personnel, j’ai trouvé dans une association de Swing locale une richesse sociale et une incarnation du corps et de l’écoute par la danse qui font une complémentarité bienvenue à mes activités et mon caractère « penseur introverti ». Je ne me serais pas vu faire ça il y a quelques années (zone de confort) mais après un an de pratique je peux dire que ça valait largement l’effort, c’est même très fun.
Tout ça occupe déjà bien le quotidien, néanmoins je ne peux m’empêcher de continuer ou reprendre certains projets : après une dernière petite évolution de la FoldaRap, j’ai pu démarrer (et j’espère bientôt aboutir) un autre concept d’imprimante 3D pliante simplement baptisée FoldaRapX pour garder le lien à la précédente et surtout évoquer le mécanisme en ciseau assez spécifique ici. Ce ne sera pas une machine de précision dans un premier temps, je voulais surtout terminer un concept laissé de coté et qui revenait me titiller parfois.

Les outils…
Le rangement et tri post-déménagement à continué dans mes affaires mais aussi dans mes fichiers/informations/outils, avec l’envie de concrétiser certaines résolutions que j’envisageais depuis longtemps, à force de traîner dans la sphère du logiciel libre et du DIY : principalement progresser dans l’émancipation des géants du web et de la technologie.

Petit guide à l’usage de l’internaute pour se « dégafamer »

Et autres réflexions pour un numérique plus simple, durable, désirable, etc. sur le forum de la FING.

Bon la suite LibreOffice et Firefox ça c’est depuis longtemps (avec les extensions HTTPS Everywhere et uBlock plutôt que AdBlock, sur les conseils de l’ami Audric), Qwant depuis quelques années, et d’autres logiciels (FreeCAD, Blender, etc.)…

Mais depuis 2018 j’ai pu faire un autre pas, et pas des moindres même si ça parait simple après coup : avoir sa propre boite mail. Exit Yahoo, Hotmail et bientôt Gmail… vous pouvez m’écrire à « manu arobase openfab point fr ». Ceci m’est venu car au boulot nos boîtes mails sont sur un serveur de Gandi, et y accéder par une page web (le service Roundcube ou Sogo) m’a apparu aussi simple que les autres services… Sauf que ça ma fait réaliser que, vu que j’avais déjà un nom de domaine chez Gandi (inutilisé en plus) il n’était pas plus compliqué d’avoir ainsi sa propre boite mail ! Seulement 12€/an pour préserver sa liberté, ne pas être espionné ni soumis à la pub, pourquoi hésiter ? Sur le coup j’avais même tendance à m’enthousiasmer au point de penser qu’on devrait accompagner tout le monde (dès l’école) à se créer un nom de domaine, et garder ainsi le contrôle de ses courriers/données, ne pas devenir le produit des géants, potentiellement l’utiliser un jour pour un site, etc.

Seconde grosse résolution : depuis cet été je viens de commencer ma transition de Windows à Linux, et ça aussi c’est une petite satisfaction 🙂

Les prochaines étapes ?
Réduire la quantité de choses présentes dans le cloud (du tri dans Flickr) et continuer de supprimer les comptes superflus (c’est d’ailleurs surprenant le nombre de sites n’ayant pas de fonction « modifier l’adresse mail du compte » ou même « supprimer le compte » ce qui oblige à contacter le support).

J’imagine aussi migrer ce blog sur une autre plateforme, WordPress sans doute, Blogger étant dans la galaxie Google. Et peut-être un jour l’héberger par moi-même, sur un serveur très simple façon LowTechMagazine ?

Bientôt l’âge d’or des low-techs

Ou encore en se basant sur de nouveaux navigateurs rendant possible un web construit en peer-to-peer ?
Et autres expériences d’outils décentralisés 🙂